Contrôle de température

Contrôle de température

Le contrôle de température est une fonctionnalité aujourd'hui couramment proposée sur les batteries, mods et box électroniques. Mais pour parvenir à ce stade, somme toute, déjà assez évolué, il a fallu passer par plusieurs générations de batteries intégrant petit à petit des fonctionnalités toujours plus avancées.

Le contrôle de température n'est probablement pas la fin de l'histoire mais plutôt une simple étape dans la modernisation des batteries qui bât son plein depuis quelques années. En attendant la batterie ultime, voici un petit aperçu des quelques ancêtres de la box électronique actuelle.

Le voltage fixe

A l'an zéro de la cigarette électronique, il y avait la batterie à voltage fixe. Petit cylindre discret simplement doté d'un pas de vis eGo et d'un bouton poussoir. A cette époque (presque) révolue, la batterie eGo avait une modeste capacité de 650 mAh et délivrait une tension de quelques modestes Volts à l'atomiseur. La petite batterie avait coutume de camoufler ses misérables performances derrière de multiples parures colorées: rouge, rose, violet, jaune et même arc en ciel (rainbow en anglais)... Tout était mis en oeuvre pour faire oublier la déconcertante simplicité de ces batteries de première génération, les batteries originelles ! Ces batteries ont régné longtemps sur le petit monde naissant de la cigarette électronique, on ne parlait pas encore de la Vape.

Quelques timides avancées virent ensuite le jour sous la forme d'un embryon de voltage variable. Moyennant un savant dosage d'appuis successifs sur le bouton poussoir, le vapoteur avait alors la liberté de choisir entre une tension fixe classique et une tension variable mais non ajustable. Une des batteries emblématique de cette époque est la batterie eGo-C de chez Joyetech. En absence d'écran, c'est la LED du bouton d'activation qui changeait de couleur: bleue pour le voltage fixe; jaune pour le voltage variable. Il était qualifié de variable car au fur et à mesure de la décharge de la batterie, la tension diminuait progressivement jusqu'à la décharge complète. L'avantage résidait dans la tension de départ (pleine charge) qui était sensiblement plus élevée que dans le mode à tension fixe. Un peu plus de pêche pendant une durée relativement limitée, voilà ce qu'offrait cet ersatz de voltage variable.

Le voltage variable

A l'an un de la cigarette electronique, il y eu la batterie à voltage variable (Variable Voltage en anglais) souvent présentée avec l'acronyme VV. Entre temps, les batteries se sont allongées, leur diamètre et leur capacité ont augmenté. D'une forme générale relativement équivalente aux batteries à voltage fixe, elles sont pour la plupart dotées d'une bague rotative pour ajuster la tension délivrée à la résistance. Une des batteries emblématique de l'époque était la Vision Spinner 2 1650mAh. Celle-ci permettait d'ajuster la tension entre 3.3 et 4.8 V à l'aide d'une molette en forme de vis cruciforme. L'an un proposait encore une foultitude de coloris pour que chacun y trouve son compte de personnalisation. Bien que, en fin de compte, Monsieur tout-le-monde choisissait la version acier ou noire...

La batterie à voltage variable apporta tout de même un progrès: une compatibilité plus grande avec les clearomiseurs et résistances toujours plus nombreux au fil des semaines et des mois. Ainsi, lorsque l'on changeait de clearomiseur et donc de résistance, la tension pouvait désormais être réglée en fonction de la nouvelle valeur de la résistance et les performances de vape étaient alors conservées. Le principal inconvénient de ces batteries étaient que le performances tendaient tout de même à baisser au fur et à mesure de la décharge.

La puissance variable

L'an deux de la e-cigarette vit apparaître la batterie à puissance variable (Variable Wattage en anglais), aussi connue sous l'acronyme VW. Ce n'est donc plus la seule tension qui était ajustable, mais la puissance, autrement dit la tension et le courant. L'argument mis en avant par tous les fabricants pour faire oublier les batteries à voltage variable et inciter le vapoteur en quête de nouveauté à investir était que les performances restaient stables dans le temps jusqu'à la décharge complète de la batterie. La réalité était cependant un peu différente: les sensations de vape tendaient encore à baisser avec la décharge.

La batterie Kanger Ipow 2 1600mAh est un modèle du genre qui s'est fait remarquer à l'époque et à juste titre. Elle offrait une bonne autonomie et des performances respectables avec sa puissance ajustable entre 3 et 15W. C'est aussi à peu près à cette époque que les écrans ont fait leur apparition sur les batteries. Avec une bonne vue et pas trop de soleil, ils permettaient tout de même d'afficher la valeur de la puissance choisie. Et c'est aussi à cette époque que la forme cylindrique, jusque là dominante pour les batteries, a peu à peu cédé du terrain à la forme parallélépipédique. Oui, c'est bien de la box ou du box mod dont je parle!

Le contrôle de température

Après ce flashback vertigineux, nous voici arrivés au présent où règne désormais le contrôle de température (Variable Temperature en anglais), pour lequel l'acronyme VT est souvent utilisé. Pour ne pas effrayer les vapoteurs retardataires, cette fonctionnalité est quasi systématiquement proposée en complément de la puissance variable, pour permettre un usage plus conventionnel.

Le contrôle de température est une nouvelle étape vers la précision du contrôle de la résistance. De nombreuses publications scientifiques l'ont confirmé: la cigarette électronique ne dégage aucune substance délétère pour la santé à condition de ne pas chauffer excessivement la résistance. Avec le voltage ou la puissance variable, il n'est pas possible de savoir si à un moment donné, la température dépasse la limite au-delà de laquelle certaines substances potentiellement nocives peuvent être produites. Le fameux goût de brûlé que tout le monde a un jour expérimenté... Avec le contrôle de température, c'est la puissance qui s'ajuste en temps réel en fonction de la température de la résistance. Si elle s'approche de la consigne limite, la puissance est automatiquement ajustée en conséquence. Le risque de goût de brûlé est donc très fortement diminué. La seul point important consiste à respecter la plage de température indiquée pour chaque résistance. Celle-ci est généralement fournie par le fabricant.

Il existe également un effet collatéral du contrôle de température assez plaisant. En effet, tant que la consigne de température n'a pas été atteinte, la batterie ou la box électronique peut potentiellement envoyer une puissance énorme en début de bouffée, qui diminue ensuite rapidement à l'approche de la consigne. Ceci améliore significativement le plaisir de vape en permettant des bouffées beaucoup plus courtes. Cet effet est assez déroutant au début, mais on s'y fait très vite tant c'est agréable de ne plus avoir à tirer comme un âne sur son drip tip.

Le contrôle de température a fait naître une multitude de résistances dédiées à cette fonctionnalité: des résistances en Nickel, Inox, Clapton et j'en passe. La précision du contrôle permet aussi de baisser la valeur des résistances. Ces derniers temps, les fabricants de cigarettes électroniques se disputent la valeur de résistance la plus basse. Le sub ohm, comme on dit dans le milieu, est bien installé et c'est parti pour durer un moment. L'abaissement de la valeur de résistance s'accompagne aussi d'une augmentation considérable de la puissance des box. Joyetech a par exemple sorti récemment la box Cuboid d'une puissance de 200W!

Que sera le futur du contrôle proposé par les batteries et les box? Comptons sur la créativité débordante et féroce de nos marques de e-cigarettes préférées, ils ne tarderont pas à nous surprendre à nouveau!

Publié le 09/05/2016 par Olivier Schevin 0 305

Articles apparentés

Racontez votre expérience de la Vape !

Partagez votre expérience de la Vape avec les fumeurs, encore trop nombreux, qui hésitent encore.

Beyond The Cloud, le film

Beyond The Cloud est un film documentaire produit par Vapexpo et co-présenté par le site d'information sur la...

Cuboid Joyetech, une box tout en muscle

Joyetech défend avec talent sa position de leader de la cigarette électronique en proposant régulièrement des...

E-liquide premium le plus cher au monde

La mode et le luxe font leur entrée dans la Vape avec ce nouvel e-liquide premium, fruit de la collaboration entre le...

Vape and be Happy, un clip de vape West Coast

Vape and be Happy est un clip crée par Myndset, DJ de Los Angeles empreint de l'esthétique Daft Punk.

La ruée vers la Vape est-elle terminée?

Il ne s'écoule généralement que peu de temps entre deux publications sur un sujet touchant de près ou de loin au...

Cloud Chasing ou la battle de la Vape

Nul n'aurait pu imaginer, il y a quelques années, quelle culture underground aurait engendré la cigarette...

Laisser un commentaireLaisser une réponse

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.