Vapotage passif, que sait-on?

Vapotage passif, que sait-on?

Le vapotage passif serait dangereux pour la santé, c'est en tout cas ce qu'affirme une étude publiée le mardi 14 avril 2015 par l'institut norvégien de la santé publique. Sur son blog, le Docteur Jacques Le Houezec, consultant en santé publique et ardent défenseur de la cause du vaporisateur personnel, a immédiatement réagi en soulignant certaines inexactitudes du rapport norvégien, qui tendent à ternir encore davantage l'image de la cigarette électronique. Points de vues croisés sur la polémique du vapotage passif.

Les niveaux de nicotine ambiants en cas d'exposition passive à l'aérosol de cigarettes électroniques peuvent déboucher sur des niveaux de nicotine dans le sang à peu près aussi élevés que chez un fumeur passif de cigarettes classiques. Cela signifie que des effets nicotiniques nocifs similaires peuvent être attendus en cas d'exposition passive aux cigarettes électroniques comme en cas d'exposition passive aux cigarettes habituelles, avance le rapport norvégien.

En réponse à cette affirmation du rapport norvégien, Jacques Le Houezec rappelle que, quand bien même les niveaux de nicotine dans le sang seraient équivalents, les "effets nicotiniques nocifs" n'existent pas, ni chez le fumeur passif, ni chez le fumeur lui-même. La nicotine inhalée, qui possède un effet stimulant, comme par exemple la caféine, n'a jamais été considérée comme un composant nocif, contrairement aux plus de 4000 substances présentes dans la fumée de cigarette classique et absentes de la vapeur de cigarette electronique.

Au même titre que le tabagisme passif, le vapotage passif peut affecter le système cardiovasculaire, avoir des effets stimulants et créer une dépendance chez les individus.

Là encore, Jacques Le Houezec monte au créneau en s'appuyant sur une publication du Dr. Farsalinos qui conclut que la vapeur d'e-cigarette n'a aucun effet sur le système cardiovasculaire.

Le gouvernement norvégien, qui a commandé cette étude sur le vapotage passif, cherche à faire évoluer sa législation, qui pour le moment, interdit la production, l'importation et la commercialisation des vaporisateurs personnels contenant de la nicotine. Le pays scandinave tolère cependant l'utilisation de la cigarette électronique dans les lieux et les transports publics, contrairement au tabac.

Ce genre d'études pseudo-scientifiques est très regrettable et chaque nouvelle publication salie un peu plus la cigarette électronique, qui mériterait une place à la hauteur de l'avancée majeure qu'elle représente en matière de santé publique.

Publié le 27/04/2015 par Olivier Schevin 0 53

Laisser un commentaireLaisser une réponse

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.