VDLV, comme Vincent dans les Vapes

VDLV, comme Vincent dans les Vapes

Après seulement trois ans d'existence, la société française VDLV, bien connue des amateurs de vape, a su imposer sa marque de fabrique, alliant originalité, créativité, qualité et haut niveau d'exigence dans la composition de ses e-liquides. Visionnaire et fin stratège, le fondateur Vincent Cuisset a transformé sa découverte de la cigarette électronique en une entreprise florissante, qui compte une cinquantaine d'employés et qui réalise un chiffre d'affaire avoisinant les cinq millions d'euros. Retour sur le parcours sans faute de la société VDLV, portée par un passionné de la cigarette électronique et de la vapologie.

Tout commence lorsque qu'un ingénieur de recherche, Vincent Cuisset, découvre la cigarette électronique. Sa curiosité initiale ne tarde pas à se transformer en un sujet de recherche captivant. Ses analyses et ses investigations lui permettent d'acquérir progressivement une compréhension intime du fonctionnement d'une e-cigarette.

VDLV, le pari des arômes naturels

Alors que le marché du e-liquide est encore naissant, Vincent Cuisset développe l'intuition que les vapoteurs vont devenir de plus en plus exigeants et se préoccuper de ce qu'ils inhalent. C'est dans ce contexte qu'il commence à s'intéresser aux arômes naturels, adoptant ainsi une position originale et audacieuse, à contre-courant de la tendance du marché qui tend à proposer des arômes artificiels.

Après trois ans de recherche et développement avec une équipe d'aromaticiens au sein du réseau de laboratoires de l'université de Bordeaux I, il fonde la société VDLV en août 2012 et crée sa première marque de e-liquide Vincent dans les Vapes. En 2013, le marché de la cigarette électronique s'envole et les fabricants français de e-liquide sont encore peu nombreux, on n'en compte pas plus que les doigts d'une main. Pari réussi pour VDLV, les ventes décollent, la société réalise un chiffre d'affaire de 2.7 M€ dès la première année et 4.9 M€ la deuxième année; la marque Vincent dans les Vapes connaît un vif succès et se forge un nom dans le monde de la Vape.

Nous étions en plein boom du phénomène cigarette électronique, la demande en produits parfaitement tracés, élaborés en France avec des arômes naturels est arrivée au bon moment pour un public avide de tenter l'arrêt du tabac mais ayant besoin d'être rassuré sur ce qu'il inhale, explique Charly Pairaud, cofondateur de la société.
Organiser l'éco-système de la vapologie

Installés à Pessac, près de Bordeaux, les fondateurs de VDLV ne manquent pas d'idées et n'entendent pas se limiter à la production de liquide pour cigarette électronique. Inspirés par ce terroir viticole chargés de tradition et d'excellence, ils ambitionnent de bâtir un eco-système de la vapologie, regroupant l'industrie, les services et la recherche, et permettant de favoriser les synergies de tous les acteurs de la cigarette électronique.

Dès le départ de l'aventure, c'est le modèle de l'Institut des sciences de la vigne et du vin qui m'a inspiré. J'ai tout de suite eu envie que VDLV soit à l'origine d'une fédération d'acteurs de tous horizons, autour de la vapologie. Pour moi, c'est le seul moyen d'offrir une renommée mondiale au savoir-faire français en matière de vapologie. Comme elle l'est pour le vin, la place bordelaise peut être une référence pour la cigarette électronique, explique Charly Pairaud.

Ainsi, VDLV est à l'origine du centre de formation Forvape, dédié aux métiers de la cigarette électronique et de la vapologie, et avec pour vocation d'enseigner les connaissances nécessaires et les bonnes pratiques aux vendeurs. L'année dernière, la jeune société bordelaise a également crée le Laboratoire Français du E-Liquide (LFEL), une structure dédiée à la recherche sur les e-liquides.

Le LFEL est notre laboratoire de R&D. Il est ouvert à tous les chercheurs qui travaillent d'une manière ou d'une autre sur la vapologie. Pour le moment, il emploie cinq personnes, mais des chercheurs de domaines comme la chimie, la biologie et même des sciences humaines comme la sociologie auront la possibilité de venir travailler ici et de faire avancer la recherche dans ce domaine.

Et, pour assurer la pérennité de cet eco-système encore fragile, Charly Pairaud est aussi vice-président de la Fédération Interprofessionnelle de la Vape (Fivape), et participe activement à la création d'une réglementation spécifique à l'e-cigarette.

Innovation et ouverture à l'international

Toujours avoir un coup d'avance est un des points forts de la stratégie de VDLV, qui, depuis sa création, doit faire face à la concurrence grandissante de plusieurs dizaines de nouveaux fabricants français de e-liquide ainsi qu'à l'essoufflement récent du marché. Pour s'adapter à cette nouvelle conjoncture, moins favorable, VDLV mise sur une ouverture à l'international et sur sa nouvelle marque de e-liquide Cirkus.

Pensée spécialement pour les revendeurs qui souffrent de marges insuffisantes, notamment ceux installés en centre-ville où les loyers sont très élevés, la nouvelle marque Cirkus se décline en deux gammes de e-liquides élaborés avec la même qualité que la marque historique, mais utilisant cette fois-ci des arômes artificiels. Cirkus répond également à la demande toujours plus exigeante des vapoteurs, qui aspirent actuellement à plus de puissance aromatique.

La gamme Cirkus Authentic propose dix saveurs dosées en 70/30 (PG/VG) et conditionnées en flacon plastique de 10ml, s'inspirant des best sellers du marché. Cirkus Black est la gamme premium de la marque et s'adresse aux amateurs de vape exigeants, en quête d'assemblages sophistiqués de saveurs, à la fois puissants et subtils. Cette gamme est dosée en 60/40 (PG/VG) et conditionnée dans des flacons en verre de 20ml.

L'ambition de la société s'étend désormais au-delà de nos frontières, les e liquides VDLV sont distribués dans 22 pays, notamment en Allemagne et au Royaume-Uni où ils rencontrent un accueil très favorable. Mais c'est aux Etats-Unis que VDLV souhaite maintenant se faire une place sur le marché, pour promouvoir leurs e-liquides vapologiques et devenir les ambassadeurs de la vape French Touch. Rendez-vous l'année prochaine pour voir si cette nouvelle stratégie aura porté ses fruits et permis de reprendre le chemin de la croissance des débuts.

Publié le 05/05/2015 par Olivier Schevin 0 401

Articles apparentés

E-liquide premium le plus cher au monde

La mode et le luxe font leur entrée dans la Vape avec ce nouvel e-liquide premium, fruit de la collaboration entre le...

E-cigarette: une étude confirme l’absence de toxicité de son aérosol

Une étude sur l'e-cigarette, menée par British American Tobacco récemment publiée dans le magazine Toxicology in...

Afnor, 2 normes pour l’e-cigarette

Résultats d'un travail concerté entre l'AFNOR, les distributeurs, les fabricants et les fournisseurs de cigarette...

Cigarette electronique en solde

A l'occasion des soldes d'hiver qui se déroulent du mercredi 7 janvier au mardi 17 février 2015, la boutique en ligne...

Alfaliquid, pionnier français du e-liquide

Dans un marché en pleine évolution, qui connait depuis quelques années une croissance fulgurante et une concurrence...

Laisser un commentaireLaisser une réponse

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.