Avis d'experts sur la cigarette électronique

La cigarette électronique et le monde de la vape en général nourrissent de nombreuses conversations et débats, et font couler beaucoup d'encre. Débats, interviews, articles de presse, publications scientifiques: pas une semaine ne se passe sans que l'actualité de la cigarette électronique soit alimentée par un nouveau rebondissment, un fait divers, un résultat scientifique; tous les protagonistes cherchant à répondre aux grandes questions qui gravitent autour de cette invention révolutionnaire. L'utilisation de la cigarette électronique comporte t-elle des risques pour la santé? Peut-on utiliser l'e-cigarette comme alternative au tabac? La cigarette électronique est-elle efficace pour arrêter de fumer? Faut-il la réglementer la cigarette electronique et comment? Doit-on la considérer l'e-cigarette comme un médicament ou au contraire comme un produit du tabac? Et bien d'autres questions qui alimentent régulièrement des polémiques et des débats houleux.

Un certain nombre d'acteurs engagés pour ou contre la cause de la cigarette électronique se sont progressivement fait connaître, voici quelques portraits qui apportent des réponses intéressantes sur cette probable révolution en matière de santé.

Dr. Philippe Presles, tabacologue
Docteur Philippe Presles, tabacologue, défenseur de la cigarette électronique

Le Dr. Philippe Presles est médecin, tabacologue et rédacteur en chef du site e-sante.fr. Auteur du livre La cigarette électronique - Enfin la méthode pour arrêter de fumer facilement - Ed. Versilio paru en 2014, il présente un tour d'horizon complet de l'e-cigarette et ses bénéfices face au tabagisme. Ancien fumeur, le Dr. Philippe Presles connaît intimement le sujet et ses problématiques. Conscient que le principal obstacle que rencontrent les fumeurs souhaitant arrêter de fumer est la renonciation au plaisir intense que procure la cigarette, son approche pragmatique repose sur l'utilisation de la cigarette électronique comme aide au sevrage tabagique, afin de conserver, voire de développer, cette notion de plaisir, que l'on retrouve avec l'e-cigarette. Dr. Philippe Presles ne nie pas le caractère addictif de cette nouvelle pratique mais rappelle que ce n'est pas la nicotine qui tue un fumeur sur deux.

Invité de la chaîne d'information i>Télé le 30 mai 2014 pour parler des nouvelles mesures anti-tabac proposées par la ministre Marisol Touraine, le Dr. Philippe Presles évoque la lettre qu'il a adressée à la ministre de la santé, signée par une soixantaine de professionnels. A travers cette lettre, il demande à Marisol Touraine de prendre en considération les problèmes éthiques que soulèveraient la décision d'interdire la vapotage dans les lieux publics. Il regrette notamment l'amalgame entre le tabac, qui tue des millions de gens à travers le monde, et la cigarette électronique qui possède un fort potentiel pour sauver des vies.

Cela constitue une véritable désinformation, les gens vont croire que la cigarette électronique est aussi dangereuse que le tabac, ce qui est faux.

Dans son entretien, le Dr. Philippe Presles rappelle aussi la différence entre une dépendance, comme on peut l'être à la nicotine, au chocolat ou au sucre; et une addiction qui est une dépendance mauvaise pour la santé. La cigarette électronique crée une dépendance à la nicotine présente dans le e-liquide alors le tabac engendre une addiction.

Dr. Jacques Le Houezec, consultant en santé publique
Jacques Le Houezec, consultant en santé publique, spécialiste de la dépendance tabagique

Le Dr. Jacques le Houezec est consultant en santé publique, spécialiste de la dépendance tabagique, membre fondateur de la SRNT (Society for Research on Nicotine and Tobacco), vice-président du CNCT (Comité National Contre le Tabagisme) et membre de la SFT (Société Française de Tabacologie). Il est également directeur du site treatobacco.net qui aborde les différentes approches de sevrage tabagique, et s'exprime sur son blog jlhamzer.over-blog.com, devenu une référence en matière d'actualité sur la cigarette électronique. C'est probalement dans la diversité de ses expériences que s'est forgé ce tabacologue hors norme, électron libre dans le paysage français de la tabacologie et ardent défenseur de la cigarette électronique.

Jacques Le Houezec prône une approche pragmatique axée sur la gestion des risques, couramment adoptée par les tabacologues anglo-saxons mais qui va à contre-courant d'une certaine approche française, arc-boutée contre le principe de précaution. Là où une grande majorité des groupes de santé publique recommandent de ne pas utiliser la cigarette electronique tant que des tests étendus ne sont réalisés, lui préconise de ne pas attendre et agir en fonction des preuves scientifiques actuellement disponibles, même si une certaine incertitude subsiste à long terme. Notamment, Jacques Le Houezec regrette la position prise par l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé), qui préconise l'interdiction de la cigarette électronique, en dépit des études qui montrent une réduction significative des risques pour la santé.

C’est une position, moraliste, jusqu’au-boutiste des personnes en charge du contrôle du tabac. Leur rêve c’est d’éradiquer le tabagisme, pas de sauver des vies.

Invité de l'émission «La question qui fâche» sur Europe 1 le 27 août 2014, Jacques Le Houezec critique la position adoptée par l'OMS sur la cigarette électronique, qu'il qualifie de non-scientifique et mensongère.

 

Dr. Michael Siegel, médecin et professeur de santé publique
Michael Siegel, médecin américain et professeur de santé publique à la Boston University School

Le Dr. Michael Siegel, médecin américain et professeur de santé publique à la Boston University School of Public Health, doit sa notoriété dans le monde de la vape à sa prise de position sans concessions contre les lobbies du tabac et sa ferveur dans la défense des méthodes de réduction des méfaits du tabac. Michael Siegel est un ardent défenseur de la cigarette électronique au sein de la communauté scientifique depuis de nombreuses années et s'attèle à dénoncer les mensonges et contre-vérités véhiculées par les lobbies anti-tabac. Il commente également l'actualité du tabac sur son blog tobaccoanalysis.blogspot.fr depuis presque dix ans, en ajoutant systématiquement «The Rest of the Story» (Le reste de l'histoire) à la fin de ses articles, à savoir les choses qui d'ordinaire tendent à être passées sous silence.

Avec 25 ans d'expérience dans la lutte contre le tabagisme et plus de 70 publications dont il est l'auteur, il est l'un des tout premiers scientifique a avoir mené des études approfondies sur la performance de la cigarette électronique comme méthode de sevrage tabagique.

Je crois sincèrement que les cigarettes électroniques pourraient transformer l’épidémie de tabac d’une manière encore jamais vue.

Lors de la rencontre annuelle de la TMA (Tobacco Merchant's Association) en 2013, Michael Siegel s'est exprimé au sujet de ses études récentes dont le but est de comprendre pourquoi la cigarette électronique présente une efficacité bien supérieure aux autres méthodes de sevrage tabagique.

 

Dr. Adrian Payne, directeur général de Tobacco Horizons
Adrian Payne, directeur général de Tobacco Horizons, agence de consultation spécialisée dans la réduction des risques du tabac

Le Dr. Adrian Payne est directeur général de Tobacco Horizons, une agence de consultation spécialisée dans la réduction des risques du tabac. Tout au long de sa carrière post-doctorale qui a duré plus de 30 ans, il a travaillé pour des sociétés de l'industrie du tabac et de l'industrie pharmaceutique, souvent sur des problématiques de diminution des risques associés à la consommation de tabac. C'est dans ce contexte qu'Adrian Payne a développé un intérêt pour la cigarette électronique et son potentiel dans la lutte contre le tabagisme.

Adrian Payne est une personne influente dont l'opinion favorable à l'utilisation de la cigarette électronique est entendue auprès des organisations de santé publique américaines, notamment la FDA (Food and Drug Administation). Convaincu que le cigarette électronique et le SNUS sont des alternatives au tabac bien moins dangereuses, il estime que les modèles actuels de réglementation sur le tabac et la nicotine ne sont plus adaptés et qu'il est urgent d'envisager leurs révisions, afin de mieux orienter les consommateurs plutôt que de leur cacher la vérité. Son opinion sur l'intérêt de l'e-cigarette est sans équivoque:

Selon les données actuellement disponibles sur la sécurité de la cigarette électronique, je pense qu'il est raisonnable d'affirmer que l'e-cigarette est 100 à 1000 fois moins nocive que la cigarette classique.

La principale explication de cette différence de taille tient, selon lui, dans l'absence de fumée de tabac, qui au-delà de la nicotine, contient plusieurs milliers de produits chimiques dont une proportion importante sont connus pour être extrêmement nocifs pour la santé. Il ne nie pas l'existence d'éventuels effets à long terme, mais il reste persuadé que ces effets seront de toute façon très inférieurs à ceux de la cigarette classique.