Histoire de la cigarette électronique

À première vue, on pourrait croire que l'histoire de la cigarette électronique est très courte car c'est seulement hier, en 2013, que le grand public a fait sa découverte et que les medias ont commencé à en parler régulièrement, jusqu'à devenir un sujet de société au centre de nombreux débats. C'est à partir de 2009 que l'e-cigarette a fait sa première apparition, significative mais cependant modeste par rapport à la suite que l'on connait. 

Les prémices d'une invention majeure se produisent souvent bien avant son véritable essor et l'adhésion massive du public. La cigarette électronique n'a pas échappé à la règle. Du temps a été nécessaire pour que le concept initial atteigne une maturité suffisante, qu'un modèle économique viable puisse être imaginé, que l'industrialisation devienne possible et que la manière de communiquer soit efficace. Il s'est ainsi écoulé plus de cinquante ans entre l'émergence du premier concept et la cigarette électronique telle qu'on la connaît aujourd'hui.

1963 - Le premier concept
Herbert A. Gilbert, inventeur de la cigarette électronique

C'est en 1963 que le Big Bang de l'e-cigarette se produit, sous l'impulsion de l'américain Herbert A. Gilbert qui est à l'origine du premier concept de cigarette électronique. Son brevet, déposé en 1965, présente un schéma de e-cigarette «remplaçant le tabac et le papier par de l’air chauffé et aromatisé», qui possède déjà un air de famille manifeste avec la cigarette électronique actuelle.

Dans une interview publiée le 2 octobre 2014 sur le Ashtray Blog, Herbert A. Gilbert défend fermement son invention et revendique la paternité de la cigarette électronique moderne:

D'après ce que j'ai pu voir jusqu'à aujourd'hui, il n'y a pas de cigarette électronique qui ne suive pas les principes élementaires définis dans mon brevet original.

Cet inventeur en avance sur son temps n'est pourtant pas celui qui est considéré comme le père de la cigarette électronique car son invention n'est, à l'époque, pas arrivée plus loin que le stade du prototype. Ses tentatives d'industrialisation en partenariat avec des fabricants de cigarette et des sociétés des secteurs pharmaceutiques et de la chimie, n'ont jamais abouti à la commercialisation d'un produit.

Premier brevet sur la cigarette électronique par Herbert A. Gilbert

À la différence des cigarettes électroniques actuelles, son prototype ne produisait pas de vapeur. Etant donné la place prépondérante qu'occupent la gestuelle et l'aspect visuel de la fumée pour un fumeur, ce modèle n'aurait probablement pas gagné leur l'adhésion. Son brevet a fini partir tomber dans le domaine public, bien avant l'essor de la cigarette électronique. Herbert A. Gilbert, ce «soldat inconnu de la vape», ne tira donc aucun bénéfice de son invention.

2003 - Le premier dispositif
Hon Lik, inventeur de la cigarette électronique

C'est seulement quarante ans plus tard que le premier dispositif destiné à simuler l'action de fumer est proposé au grand public. C'est un pharmacien chinois (et gros fumeur de cigarettes) dénommé Hon Lik qui en est l'inventeur. Hon Lik prétend que c'est un de ses rêves qui est à l'origine de son invention. Une nuit où une sévère quinte de toux le maintient éveillé, et lorsque finalement, il trouve le sommeil, il rêve qu'il se noie dans une mer profonde et que sa dernière heure est arrivée. C'est alors que soudainement, la mer se transforme en vapeur, et il se voit flotter au milieu de brumes baignées de lumières et de couleurs psychédéliques. Selon lui, c'est au lendemain de ce rêve agité qu'a germée l'idée de la cigarette electronique.

Brevet "cigarette sans fumée à pulvérisation électronique" - Hon Lik

Deux ans plus tard en 2005, il dépose un brevet pour protéger sa «cigarette sans fumée à pulvérisation électronique». Cependant, le dispositif décrit diffère de celui que nous connaissons aujourd'hui de par le principe de vaporisation sur lequel il repose. En effet, celui-ci exploite les ultrasons émis par un actuateur piezoélectrique pour vaporiser un liquide composé de propylène glycol et de nicotine. Pour la première fois, et contrairement au dispositif de Herbert A. Gilbert, celui de Hon Lik permet non seulement de délivrer efficacement de la nicotine dans les poumons, mais aussi de produire une vapeur simulant la fumée d'une vraie cigarette.

En 2004, Hon Lik s'associe à la société chinoise Golden Dragon Holdings pour commercialiser sa cigarette électronique. La societé change ensuite de nom, pour dans un premier temps devenir Ruyan (qui signifie «comme une cigarette» en mandarin), puis Dragonite International Limited en 2010.

2009 - L'e-cigarette moderne
David Yunqiang Xiu, inventeur de la cigarette électronique moderne

Suite au premier dispositif de Hon Lik, appelé cigarette électronique de première génération, la technologie a continué d'évoluer et de nombreux autres brevets ont été déposés. Notamment, le véritable premier dispositif à exploiter la technologie de vaporisation par résistance chauffante encore utilisée actuellement, a été inventé par un médecin chinois, Dr. David Yunqiang Xiu, qui dépose en 2009 un brevet décrivant un «Electronic Nicotine Delivery System (ENDS)», une cigarette électronique dite de deuxième génération.

Parmi tous les inventeurs dont les noms ont marqué l'histoire de la cigarette électronique, la paternité est néanmoins couramment attribuée à Hon Lik, probablement parce qu'il est le premier à avoir véritablement réussi à industrialiser son dispositif. Cependant, le sujet fait encore débat aujourd'hui dans le monde de la Vape.

De nos jours, les modèles de cigarette électronique ne cessent de se multiplier et de se perfectionner. L'histoire n'est probablement pas terminée et nul doute qu'elle sera encore alimentée par de nouvelles générations de cigarettes électroniques toujours plus performantes.


Vus récemment

Aucun produit